Toulouse candidate pour l’accueil du CEPMMT

Toulouse candidate pour accueillir le 3ème site météorologique du Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (CEPMMT).

Un beau projet de relocalisation pour Toulouse et la région Occitanie

En mai dernier, après des mois de compétition nationale entre Toulouse et Paris-Saclay, le gouvernement français a choisi Toulouse pour porter la candidature de la France à l’accueil de 150 spécialistes des sciences de l’atmosphère, de la modélisation, de la météorologie et du climat du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (C.E.P.M.M.T.)1
Le 1er octobre 2020, l’Etat a déposé la candidature de Toulouse pour accueillir. Le choix du pays d’accueil sera connu le 9 décembre prochain.
Aujourd’hui localisé à Reading, au Royaume-Uni, le C.E.P.M.M.T. doit relocaliser une partie de ses équipes dans l’Union européenne.
Le dossier de candidature de la France / Toulouse est porté par l’Etat français, la Région Occitanie – Pyrénées/Méditerranée, Toulouse Métropole et le Conseil Départemental de Haute-Garonne. Depuis juillet 2019, la rédaction du dossier de candidature a mobilisé les équipes Attractivité de l’agence AD’OCC. L’offre entend valoriser les atouts de Toulouse et de la région en matière d’environnement scientifique et de qualité de vie pour les chercheurs et leurs familles,
 

Le C.E.P.M.M.T., une référence mondiale

Organisme intergouvernemental dédié à la connaissance et à la prévision du temps et du climat, le C.E.P.M.M.T. est devenu une référence mondiale en matière de modélisation numérique de la planète, d’analyse de données d’observations et encore de prévisions météorologiques et environnementales.

Pourquoi Toulouse ?

Dans une région ouverte sur la scène internationale, Toulouse regroupe en son sein des acteurs essentiels de recherche : le CNRS, le CNES, Météo-France, l’Université Fédérale de Toulouse, l’Observatoire Midi-Pyrénées, ou encore Mercator Océan International. Cet organisme met en œuvre le service de surveillance de l’océan du programme Copernicus, et encore bien des entreprises majeures les domaines concernés.

En savoir plus

 

Votre contact :

Carole Crevel