Le pacte de Narbonne

Eolien flottant :
LE PACTE DE NARBONNE

Alors que le Gouvernement présentera très prochainement son projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour la période 2019-2023, la Région Occitanie se mobilise pour saisir dès maintenant le formidable potentiel de cette technologie éprouvée et compétitive, qui constitue une solution majeure pour atteindre son objectif de première Région à Energie Positive d’Europe et lutter contre le changement climatique.

Avec un objectif de 1,5 Gigawatts (GW) en 2030, l’éolien flottant pourra produire dans le Golfe du Lion autant d’électricité qu’une centrale nucléaire. Il est porteur d’énergie renouvelable, d’activité et d’attractivité pour nos territoires, du Gard jusqu’aux Pyrénées-Orientales en passant par l’Aude et la base logistique portuaire de Port-La-Nouvelle ou encore la Haute-Garonne et sa puissance industrielle.

Les caractéristiques naturelles de l’Occitanie se prêtent parfaitement au développement de projets commerciaux. L’un des meilleurs gisements européens de vent, grâce à la Tramontane, la volonté affirmée des acteurs économiques et institutionnels du territoire, la capacité de raccordement confirmée par RTE ou encore la planification des zones engagées permettent d’envisager des fermes commerciales parmi les plus compétitives en France et en Europe en termes de coût de l’électricité produite.

En effet, selon les industriels de la filière, l’éolien flottant peut atteindre un prix de l’électricité de 60€/MWh à dix ans, à condition de bénéficier d’un volume suffisant d’ici là. Comme pour tout autre mode de production, pour engager une baisse des coûts et atteindre sa pleine compétitivité, l’éolien flottant a besoin de visibilité sur des volumes significatifs pour son lancement et ce dès 2019.

Pour cela, il est nécessaire que la PPE prévoie une répartition équilibrée entre les régions bénéficiaires et une progressivité des volumes des futurs appels d’offres commerciaux pour atteindre 3 à 5 GW en 2030. L’an prochain, un volume initial de 750 Mégawatts (MG), répartis de façon homogène entre les Régions Occitanie, Sud / PACA et Bretagne, constituerait un compromis raisonnable entre budget et volumes nécessaires à une baisse des coûts.

A l’image de « l’Appel de la Méditerranée » nous, présidents de collectivités locales et de chambres consulaires, chefs d’entreprises, dirigeants d’associations, confirmons la nécessité d’un appel d’offres dès 2019 pour un premier parc commercial en Occitanie. Les bénéfices résultant des aménagements des ports et le développement de plateformes logistiques sont considérables pour l’économie régionale.

Plus largement, la consolidation de la filière française à travers ces trois premiers parcs commerciaux doit être un atout pour positionner nos entreprises sur le marché international face à une concurrence mondiale qui ne nous attend pas. Sans ce volume suffisant et sans délai clair affiché par l’Etat, le risque d’un désintéressement par les industriels est réel, avec des impacts durables tant sur la compétitivité de la France en matière d’énergies renouvelables qu’en termes d’emplois.

Il est donc temps de transformer l’essai des fermes pilotes et de se projeter le plus rapidement possible vers le stade des parcs commerciaux pour l’éolien flottant. Et le pack, formé aujourd’hui à Narbonne par la Région et les forces vives d’Occitanie, est prêt à relever ce défi !

 

Cliquez ici pour télécharger la liste des signataires

 

Retrouvez les informations sur l’opération

arrow_upward